{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion

Honoré Daumier

Honoré-Victorin Daumier

Поделиться: Article Wikipedia

Honoré Victorin Daumier, né le 26 février 1808 à Marseille et mort le 10 février 1879 à Valmondois, est un graveur, caricaturiste, peintre et sculpteur français, dont les œuvres commentaient la vie sociale et politique en France au XIXe siècle. Dessinateur prolifique, auteur de plus de quatre mille lithographies, il est surtout connu pour ses caricatures d'hommes politiques et ses satires du comportement de ses compatriotes. Il a changé la perception que nous avons sur l'art de la caricature politique.

La valeur de son œuvre peint, quelque cinq cents tableaux, a elle aussi été reconnue, bien qu’à titre posthume seulement : Daumier est considéré de nos jours comme l'un des plus grands peintres français du XIXe siècle.

Daumier est né à Marseille de Marc Louis Daumier et de Cécile Catherine Philippe. Son père était un vitrier que les aspirations littéraires ont amené à monter à Paris en 1814 pour tenter de faire publier ses poésies. En 1816, le jeune Daumier et sa mère le suivent à Paris. Honoré Daumier montre une prédisposition pour la carrière artistique, vocation dont son père tente vainement de le détourner, en le plaçant d'abord chez un huissier. En 1822, il devient le protégé d’Alexandre Lenoir. L'année suivante, Daumier entre à l’Académie Suisse. Il fait ses premiers pas dans le domaine de la lithographie chez l'éditeur Belliard, puis produit des plaquettes pour les éditeurs de musique, ainsi que des illustrations pour des publicités. Il travaille dans l'anonymat pour les éditeurs, en imitant le style de Charlet.

En 1829, il rencontre Charles Philipon pour qui il fait ses premiers dessins pour la revue La Silhouette. En 1830, il commence une carrière de caricaturiste politique, en faisant des lithographies pour la revue satirique La Caricature où il connaît le succès pour ses portraits charge des politiciens de la monarchie de Juillet. En 1832, à cause de sa caricature de Louis-Philippe représenté en Gargantua, il est condamné à six mois de prison et cinq cents francs d'amende. Il purge d'abord sa peine dans une maison de santé de la rue Pigalle puis, à partir du 17 mars, chez l'aliéniste Casimir Pinel, à Chaillot, avant d'être transféré le 31 août à la prison Sainte-Pélagie.

Il continue son activité de caricaturiste politique jusqu'en 1835, date de la loi de sur la censure de la presse, et de la cessation de parution de La Caricature. Il commence par se consacrer à la satire des mœurs bourgeoises qu'il poursuivra jusqu'en 1848. Il fait la connaissance la même année du marchand d'art Adolphe Beugniet qui vient d'ouvrir une galerie au 10, rue Laffitte, et qui deviendra un ami intime. Ce dernier lui achètera nombre de dessins. Daumier lui dédicacera l'un de ses tableaux en remerciement.

Il expose une de ses premières peintures Le Meunier, son fils et l’âne au Salon de 1849. Suivront plusieurs tableaux dans un style proche du réalisme social de Gustave Courbet. Il fait aussi plusieurs toiles sur le thème de Don Quichotte.

À partir de 1865, il connaît des difficultés financières : il quitte Paris pour vivre avec sa femme à Valmondois dans une maison au centre du village que Jean-Baptiste Corot a mis à sa disposition en 1865, sur l’insistance d’un de ses amis, le sculpteur Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume. Il fait encore des caricatures politiques dans les années 1870, mais il perd progressivement la vue. En 1877, il reçoit une pension de l'État.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Honoré Daumier Œuvres célèbres
Voir toutes 254 œuvres d'art
Avertissement