{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Herbert Zangs

Herbert Zangs

Поделиться: Article Wikipedia

Herbert Zangs, artiste plasticien né le 27 mars 1924 et mort le 26 mars 2003, à Krefeld, Allemagne. Grand voyageur, ce sont cependant ses voyages incessants entre l’Allemagne et la France qui marqueront les moments forts de sa vie créative.

Cet artiste atypique et original dans son époque est considéré aujourd’hui comme un précurseur des courants des années cinquante. Certains historiens d’art le relient à Dubuffet, Fontana ou à Beuys, mais Zangs reste néanmoins un artiste inclassable. Pour Zangs, le blanc sera essentiel, c’est avec les œuvres blanches, que commence la partie la plus importante de son travail. Dès 1952, avec les objets de récupération qu’il s’approprie et ordonne, il va lancer le Blanchiment.

Herbert Zangs est né à Krefeld en Rhénanie le 27 mars 1924, dans une famille bourgeoise. Son enfance et son adolescence sont marquées par les événements politiques des années 1930, dont il fut témoin. Ces événements dramatiques vont le perturber toute sa vie et laisseront des traces sur son caractère et sur son œuvre.

À l’âge de 12 ans, il entre dans une école d’aéronautique et apprend à voler sur planeur, puis à la suite de cette expérience, en 1941, à 17 ans, il anticipe son service militaire et s’engage comme volontaire dans l’armée de l’air. Déjà, à la fin de cette même année, il est envoyé comme pilote sur le front, d’abord en Norvège, ensuite en Finlande.

Ces nouveaux paysages qu’il découvre en Scandinavie, lui donnent de nouvelles perceptions et d’autres repères qui influenceront plus tard son œuvre. Pendant toutes ces années de guerre Herbert Zangs ne cesse de dessiner, et il sait déjà, qu’il deviendra artiste lorsqu’il rentrera en Allemagne. En 1943, au cours d’une mission, un incident technique provoque la chute de son avion, il n’est retrouvé dans la neige qu’au bout de trois jours, roulé dans son parachute plus mort que vif, Zangs est hospitalisé. Il racontera plus tard que lors de son réveil, la vue par la fenêtre d’un champ labouré recouvert d’une fine couche de neige, aura un grand impact sur lui. La succession de tous ces événements, le choc de l’accident, la tuberculose qu’il a contractée, la découverte des grands paysages enneigés, ont eu des conséquences fondamentales sur son travail.

“Le Blanchiment“ dans son œuvre, en est certainement en partie le résultat.

À la fin de la guerre, dès son retour en Westphalie à l’automne 1945, il s’inscrit comme élève à l’illustre Académie des Beaux-arts de Düsseldorf, Herbert Zangs a alors 21 ans. Dans ce bâtiment sinistré où règne une atmosphère de destruction, autant morale que matérielle, surgit néanmoins une formidable énergie, faite d’enthousiasme et d’espoir. Dès le premier jour, Zangs y rencontre Joseph Beuys avec qui il se noue d’amitié. Ils ont le même âge, parlent le même patois et rentrent tous deux de la guerre. Puis il fait la connaissance de Günter Grass, étudiant lui aussi à l’Académie, qui se servira plus tard d’Herbert Zangs pour le personnage de Herbert Lankes dans son roman “Le Tambour“. Vers 1946, Zangs entreprend ses premiers voyages. Il sera durant toute sa vie un infatigable voyageur, se targuant même d’avoir fait plusieurs fois le tour du monde. À cette époque, il est un peintre classique. Il rapporte de ses voyages des tableaux figuratifs, paysages et portraits à l’huile ou à l’aquarelle, et arrive à vivre de sa peinture. Il est nécessaire de noter, que tout au long de sa vie, parallèlement à son œuvre abstraite, Zangs produira un grand nombre d'œuvres figuratives.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Herbert Zangs Œuvres
Voir toutes 14 œuvres d'art