{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Yves Klein

Yves Klein

Поделиться: Article Wikipedia

Yves Klein, né à Nice le 28 avril 1928, mort à Paris le 6 juin 1962, est un artiste français.

Malgré une carrière artistique assez courte (1954-1962), il est considéré comme l'un des plus importants protagonistes de l'avant-garde picturale de l'après-guerre. Il est notamment connu pour son bleu (IKB pour International Klein Blue), qu'il a appliqué sur de nombreuses œuvres.

Il recherche toute sa vie un travail pictural d'ordre spirituel, ce qui l'amena à intervenir dans l'espace public. Selon lui la peinture est « comme la fenêtre d'une prison, où les lignes, les contours, les formes et la composition sont déterminés par les barreaux ». Ses tableaux monochromes l'ont libéré de ces contraintes.

Né de parents artistes, Fred Klein et Marie Raymond, il ne s’oriente pas immédiatement vers une carrière artistique. En effet, Klein fait ses études à l’École nationale de la Marine marchande et à l’École nationale des langues orientales à Nice de 1944 à 1946. À partir de 1947, il s'intéresse particulièrement au judo, qui à l'époque est considéré comme une méthode d’éducation intellectuelle et morale visant à la maîtrise de soi et non comme un sport, et rencontre durant son apprentissage Armand Fernandez, le futur sculpteur Arman.

En lisant La Cosmogonie des Rose-Croix de Max Heindel, il découvre également en 1947 la mystique rosicrucienne. L'enseignement ésotérique de la Rosicrucian Fellowship, dont il deviendra membre jusqu'en 1953, via le centre d'Oceanside en Californie, ainsi que la lecture de Gaston Bachelard, forgeront les bases de la pensée qui nourrira son œuvre.

Après son voyage en Italie à l'été 1948, Yves Klein se rend un an à Londres, où il perfectionne son anglais et apprend la dorure chez l'encadreur Robert Savage, Ses premières expériences picturales sont de petits monochromes sur carton réalisés en 1949 et exposés d'abord en privé, lors de son séjour londonien, qui deviennent, pour lui, des objets de culte. S'inspirant du ciel qu'il avait signé de son nom sur la plage de Nice en 1946, il veut peindre un espace-couleur infini : le « monde de la couleur pure », à l'époque où Lucio Fontana réalisait ses premiers monochromes perforés intitulés Concetto spaziale.

Yves Klein retourne à Paris, puis part à Madrid le 3 février 1951, pour étudier cette fois l'espagnol. Il s'y inscrit dans un club de judo, où il remplace un moniteur et remplit dès lors cette fonction régulièrement, en devenant très proche du directeur de l'école Fernando Franco de Sarabia, dont le père est éditeur.

Avec l'aide de sa tante, il séjourne au Japon du 23 septembre 1952 à décembre 1954 afin de perfectionner sa technique du judo à l’Institut Kōdōkan de Tokyo où il devient ceinture noire 4e dan, grade qu’aucun Français n’a atteint à cette époque. Il entre également en contact avec la scène artistique japonaise puisqu'il organise sur place des expositions de ses parents : Marie Raymond expose ainsi avec Fred Klein à l’Institut franco-japonais de Tokyo du 20 au 22 février 1953, puis seule au Musée d’Art Moderne de Kamakura, et à nouveau avec Fred Klein en novembre au Musée d'art Bridgestone de Tokyo. Sans qu'il soit prouvé que Klein en ait eu connaissance, c'est également en 1953 que se tient la première exposition du Groupe de Discussion d'Art Contemporain, dans l'atelier de Jiro Yoshihara du quartier de Shibuya à Tokyo, avec certains de ses étudiants dont Shōzō Shimamoto, qui constitue les prémices du mouvement Gutai. Dans son manifeste de l'art Gutai de décembre 1956, Yoshihara précise en effet que les principes de ce mouvement, précurseur de la performance artistique, ont en réalité été initiés trois ans plus tôt. Atsuko Tanaka, également membre du groupe Gutai, exposera des draps monochromes en 1955.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Yves Klein Œuvres
Voir toutes 98 œuvres d'art