{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion

François Boucher

François Boucher

Поделиться: Article Wikipedia

François Boucher, né le 29 septembre 1703 à Paris où il est mort le 30 mai 1770, est un peintre français, représentatif du style rococo.

Maître particulièrement prolifique, Boucher a abordé tous les genres : peinture religieuse, sujets mythologiques, scènes rustiques, paysages, animaux, décorations de monuments et de maisons particulières, modèles de tapisserie. C’est peut-être le plus célèbre peintre et artiste décoratif du XVIIIe siècle, dont on a pu dire qu’il était l’un des génies les plus purs. Il estimait lui-même, un an avant sa mort, avoir produit plus de dix mille dessins, mais trouvait encore le temps de travailler dix heures par jour à des représentations idylliques et voluptueuses de thèmes classiques, mythologiques et érotiques, d’allégories décoratives et de scènes pastorales. Il était peintre de la cour de Louis XV et le favori de la marquise de Pompadour, dont il a peint plusieurs portraits.

Fils unique d’Élisabeth Lemesle et de Nicolas Boucher, maître peintre et dessinateur de l’Académie de Saint-Luc, il reçoit les premières leçons de son père, mais il montrait de telles dispositions que celui-ci décida de le faire travailler sous une direction plus qualifiée que la sienne. Vers 1720, il entre, âgé de 17 ans, dans l’atelier de Lemoyne, qui l’initia aux secrets de la peinture décorative et des grandes scènes mythologiques, dans lesquelles il était spécialisé. Boucher ne resta que fort peu de temps dans l’atelier de Lemoyne, quelques mois à peine, et, pour se procurer les ressources nécessaires pour vivre, il dut accepter des travaux de dessin et de gravure du graveur et éditeur Jean-François Cars, pour lequel il produit ses premières gravures d’illustration, des titres de thèse, des images religieuses et des dessins pour l’illustration de livres de piété pour lesquelles il recevait 60 livres par mois, non compris le logement et la table. Il se lia avec le fils de son employeur, Laurent Cars, à peu près de son âge.

En 1721, il fit, pour Cars, les vignettes de l’Histoire de France depuis l’établissement de la monarchie française dans les Gaules de Gabriel Daniel, gravées par Baquoy. Entretemps, il avait commencé à pratiquer l’art de la gravure, et ses premiers essais décidèrent le collectionneur Jean de Jullienne à lui confier, à partir de 1722, le soin de graver 119 des 351 planches des Figures des différents caractères de paysages et d’études dessinées d’après nature par Antoine Watteau, tirés des plus beaux cabinets de Paris (1726-1728). Il grave ensuite 21 des 271 pièces de l’« œuvre gravé » du même artiste prématurément disparu et ami de Jullienne (1735).

Cette période de son apprentissage fut des plus profitables à Boucher qui trouva dans les œuvres de Watteau, qui venait de mourir, en 1722, tous les éléments de sa propre inspiration. Les 24 livres par jour que lui donnait, à cette époque, Jullienne pour prix de son travail lui faisaient la vie assez facile mais, très épris de son art, il voulait entrer à I‘Académie et s’efforçait de perfectionner sa technique, travaillant à la fois le dessin, la gravure et la peinture.

En 1723, il concourut au prix de l’Académie de peinture, dont le sujet était « Evilmérodach, fils et successeur de Nabuchodonosor, délivré des chaines dans lesquelles son père le retenait depuis longtemps » et remporta le premier prix. Âgé d’à peine vingt ans, il ne possédait pas encore la faveur dont il devait jouir plus tard et l’opposition du duc d’Antin, directeur général des bâtiments, l’empêcha d’obtenir son envoi à Rome comme pensionnaire du roi. En attendant qu’une pension pût lui être attribuée à l’école de Rome, il continua à graver pour Jullienne les 130 pièces des Figures de différents caractères et les grandes planches de Watteau. En 1725, il exposait pour la première fois, quelques tableaux à l’Exposition de la jeunesse de la place Dauphine.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
François Boucher Œuvres
Voir toutes 72 œuvres d'art
Avertissement