{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Stanley Spencer

Sir Stanley Spencer

Stanley Spencer (Cookham, le 30 juin 1891 - Cliveden, le 14 décembre 1959) est un artiste britannique. Comparée à Blake, Füssli ou Palmer par la critique britannique, l'œuvre singulière de Stanley Spencer s'est élaborée à l'écart des grands courants de l'art moderne. Elle se compose aussi bien de scènes inspirées de la Première Guerre mondiale, que de scènes bibliques, satiriques ou érotiques et forme un ensemble significatif de l'art britannique de l'entre-deux-guerres.

Septième fils d'une famille de onze enfants, Stanley Spencer naît dans une atmosphère artistique et culturelle : son père est musicien professionnel et son grand-père un passionné d'astronomie. Son frère cadet, Gilbert Spencer (1892-1979) deviendra un peintre réputé. Dès quatorze ans, il pratique le dessin. À seize ans, il se concentre sur le dessin d'architecture. En 1909, après une année préparatoire à la Windsor School of Art, il s'inscrit à la Slade School of Fine Art de l'University College de Londres ou il a Dora Carrington, Mark Gertler, Paul Nash, Edward Wadsworth, Isaac Rosenberg et David Bomberg pour collègues. Il se lie surtout avec Henry Lamb, alors auteur d'une des œuvres marquantes de la peinture britannique moderne, The Death of a Bretonne (1910). Pendant trois ans, il y subit l'influence des primitifs italiens et des maîtres du quattrocento qu'on peut repérer de temps à autre dans son œuvre picturale. De retour à Cookham, il peint son village et en 1912 The Nativity, œuvre traduisant la double influence des préraphaélites et du symbolisme français. Avec The Apple Gatherers, peint la même année et Zacharias and Elisabeth (1913), les distorsions audacieuses et l'intensité expressive des postures l'éloignent déjà du style idyllique et décoratif de ces modèles esthétiques. La Résurrection, qu'il dépeint dans The Resurrection of God and Bad (1914) deviendra par la suite son thème de prédilection.

Pendant la Première Guerre mondiale, il sert pendant quatre ans, d'abord à l'hôpital de guerre de Bristol, ensuite sur le front macédonien. De retour à Cookham de 1919 à 1926, il transcrit son expérience macédonienne de la guerre dans des œuvres comme Travois Arriving with Wounded at a Dressing Station, Smol, Macedonian et Camp at Kalinova. Il peint également une série de paysages exprimant la joie du retour au foyer. Les effets de la guerre sur la maturation de son œuvre sont manifestes : le style, moins naïf et fantaisiste, gagne en puissance et en originalité, il se rapproche des visions de Blake et Füssli et fait preuve d'une iconographie toujours inventive.

Parmi les œuvres emblématiques de cette époque se distinguent The Last Supper (1920), Christ Carrying the Cross, The Betrayal (1922) et surtout, The Resurrection, Cookham (1923-36), le chef d'œuvre exposé de son vivant à la Tate Gallery. En 1923, il entame une série d'études préparatoires consacrées à la guerre. À la vue de ses études, Mr. et Mrs. Louis Behrend commandent à Spencer une série de peintures murales et font ériger la Sandham Memorial Chapel The Oratory of All Souls and Almhouses à Burghclere, qui doit les contenir. Spencer y travaille de 1926 à 1932. La série comprend notamment Resurrection of Soldiers et reflète des influences maniéristes et baroques alors que Drawing Water est marqué par les conceptions de Uccello dans la Bataille de San Romano. Les fresques de la chapelle sont considérées comme l'une des œuvres majeures de l'art britannique du XXe siècle. Pendant les années 1930, bien qu'il lui arrive de peindre des paysages et des fleurs, l'intérêt pour des préoccupations sexuelles influencées par une symbolique freudienne et parfois proche de la Nouvelle Objectivité se fait jour. Si une simple scène de village comme Sarah Tubb and the Heavenly Visitors est acclamée à l'Exposition Internationale de Carnegie (1933), ses autres œuvres s'éloignent de la vision idyllique de Cookham et traduisent des obessions érotiques et névrotiques, telles que The Dustman (1934), Sunflower and dog Workship (1937), Adoration of Old Men (1937). Il peint aussi des thèmes religieux comme Saint François et les Oiseaux et une Tentation de saint Antoine. Durant la Seconde Guerre mondiale, il peint une série d'œuvre sur le thème du Christ dans le désert et reçoit une importante commande du Comité des Artistes de Guerre, pour peindre un groupe de panneaux muraux sur le thème des chantiers navals de Glasgow sur la Clyde. Il retourne ensuite à son thème de prédilection, la Résurrection : The Resurrection with the Raising of Jairus' Daughter (1947), La Résurrection au Port de Glasgow (1947-50).

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


Plus ...
Stanley Spencer Œuvres
Voir toutes 217 œuvres d'art