{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Maggie Laubser

Maria Magdalena Laubser

Maggie Laubser

Maria Magdalena Laubser

Maria Magdalena Laubser, dite Maggie Laubser (14 avril 1886 – 17 mai 1973) est une femme peintre sud-africaine, connue pour avoir introduit l'expressionnisme en Afrique du Sud. Son travail fut d'abord accueilli avec scepticisme par les critiques encore attachés aux principes qui régissaient la condition féminine dans la société victorienne , puis largement reconnu par la suite, et elle est maintenant considérée comme une grande artiste sud-africaine.


Maria Magdalena Laubser est née à Bloublommetjieskloof, une ferme située près de Malmesbury, dans le Swartland, une zone agricole d'Afrique du Sud. Elle est l'aînée de 6 enfants. Ses parents sont Gerhardus Petrus Christiaan Laubser et Johanna Catharina Laubser (née Holm). Elle passe une enfance sans souci, parmi les champs et le bétail.


Après avoir étudié à l'école agricole de Rocklands, elle va à l'internat de Bloemhof Seminary, Stellenbosch, où elle apprend le dessin. Elle retourne à la ferme en 1901. En visitant Le Cap, elle rencontre Beatrice Hazel, une peintre réaliste et romantique, qui la présente à Edward Roworth. Celui-ci lui donne envie de continuer la peinture.


En 1903, elle convainc ses parents de la laisser prendre des cours de chant au Cap une fois par semaine. Les contraintes en termes de transports, ainsi que l'opinion de sa mère sur sa voix de mezzo-soprano la découragent de chanter, mais elle commence à peindre seule.


Elle étudie la peinture avec Edward Roworth pendant deux mois en 1903. Elle reçoit une médaille d'argent pour son travail. En 1907, elle rejoint la South African Society of Artists (SASA) et en 1909 elle présente une exposition aux Beaux-Arts du Cap. Elle a son propre atelier au Cap en 1910.


Alors qu'elle visite Gert Coetzee en 19012 à Pretoria, elle se fait employer comme gouvernante d'une ferme appartenant à la famille Wolmarans du district d'Ermelo, Transvaal. Elle y enseigne l'art et la couture. En vacances à Durban avec une amie, Sophie Fischer, elle se lie d'amitié avec Jan Hendrik Arnold Balwé, consul des Pays-Bas à Burban de 1903 à 1913, qui lui propose de financer ses études à l'étranger, avec sa sœur Hannah.


Maggie Laubser et sa sœur partent pour l'Europe le 4 octobre 1913. Elle habite initialement à Laren, en Hollande septentrionale, dans le Gooi. Elle rencontre Ita Mees, une pianiste, et Frederik van Eeden, un auteur et poète. Elle se lie d'amitié avec Laura Knight et Frans Langeveld, tous deux peintres.


Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, elle part pour Londres. Elle reste d'abord à Huntingdonshire, puis en octobre 1914, déménage à Londres où elle s'inscrit à la Slade School of Art, pour une période allant d'octobre à mars 1914. Henry Tonks, Walter Westley Russell et Ambrose McEvoy étaient ses professeurs de dessin, et Philip Wilson Steer son professeur de peinture. Elle retourne brièvement en Afrique du Sud en 1915 pour visiter la nouvelle ferme familiale à Oortmanspost, près de Klipheuwel dans la province du Cap. Elle finit ses études en mars 1919, et revient en Afrique du Sud.


Maggie Laubser quitte Londres pour Anvers le 6 juin 1919. Elle s'installe à la Villa Chenes, dans la Nachtigalen Lei de Schoten. Elle se lie d'amitié avec Arnold Balwé, fils de son mécène, qui étudie à l'académie royale des beaux-arts d'Anvers. Elle est également entrée en contact avec Die Brücke et Der Blaue Reiter lors d'une journée à Munich en 1919.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


Plus ...
Maggie Laubser Œuvres
Voir toutes 40 œuvres d'art