{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

John Martin

John Martin

Поделиться: Article Wikipedia

John Martin, né le 19 juillet 1789 à Haydon Bridge et mort le 17 février 1854 à l'Île de Man, est un peintre et graveur anglais de la première moitié du XIXe siècle. Ses œuvres, inspirées par le romantisme, mettent le plus souvent en scène des paysages et tableaux apocalyptiques tirés de la Bible, sa principale référence.

John Martin est né le 19 juillet 1789 dans le cottage d'East Landends à Haydon Bridge près de Hexham dans le Northumberland. Son père, William Fenwick Martin, lié à la famille Fenwick de Bywell, a d'abord travaillé comme artisan tanneur à Bardon Mill (en) et était vu comme "un homme solide à l'esprit audacieux et un épéiste expérimenté". Son audace se retrouve quand il demande la main d'Isabelle Thompson, fille d'un petit propriétaire terrien dans les environs d'Haydon Bridge, et décide de fuir avec elle en cheval vers Gretna Green pour se marier après le refus des parents d'Isabelle. Ils reviennent ensuite s'installer dans le cottage The Towhouse près de Bardon Mill où nait leur premier enfant, William, en 1772. À cause d'une vie très précaire, William est souvent envoyé chez ses grands-parents à Lowland's End, son père enchainant les petits boulots. Fenwick est finalement employé comme contremaitre dans une tannerie à Bridgehouse Yard non loin de Ayr où nait le deuxième enfant, Richard, futur sergent chez les Guards et poète, en 1779. Quelques mois plus tard, il s'engage dans l'armée et part vers les Amériques alors en pleine guerre pour l'indépendance. Après seulement trois mois, il est blessé en réprimant une mutinerie et repart vers le Royaume-Uni avec une petite pension. À son retour, il recommence à passer de travail en travail, tantôt dirigeant un pub à Hartley dans le Northumberland, tantôt maître d'armes à Hexam ou encore menuisier pour un certain M. Tulip à Highside, près d'Hexam où nait, en 1782, son troisième fils, Jonathan, connu pour avoir incendié la cathédrale d'York. L'année suivante il travaille de nouveau comme maitre d'arme au Chancellor's Head à Newcastle alors qu'Isabelle retourne chez ses parents à Kintyre, son père ayant été appelé là-bas par le Duc d'Argyll pour enseigner l'agriculture aux habitants des Highlands. En 1789, après une courte excursion à Londres, utilisant les économies de sa femme simplement pour voir la ville, il s'installe avec Isabelle dans le cottage d'East Landends où nait John, le douzième enfant de la famille. Sa mère, incapable de le nourrir le confie à une nourrice, Mary French.

De ses 12 frères et sœurs seuls William, Richard, Jonathan et Anne survécurent jusqu'à l'âge adulte mais la situation économique des Martin reste très difficile malgré l'aide apportée par William qui s'engage, en 1805, dans la milice du Northumberland et envoie sa paie à son père. L'arrivée de la mère d'Isabelle, à la suite de la mort de son père, améliore un peu les choses. Anne Thompson est une fervente protestante et a l'habitude de réunir toute la famille mais aussi tous les gens qui le veulent, deux fois par jour, pour prier ensemble. Cette habitude se poursuit dans la maison des Martin familiarisant John aux thèmes de l'Ancien Testament, thèmes qui se retrouvent dans ses peintures.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
John Martin Œuvres
Voir toutes 31 œuvres d'art
Avertissement