{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Pierre-Paul Prud'hon

Pierre-Paul Prud'hon

Поделиться: Article Wikipedia

Pierre Prudon, dit Pierre-Paul Prud'hon, né le 4 avril 1758 à Cluny, et mort à Paris le 16 février 1823, est un peintre et dessinateur préromantique français.

Pierre-Paul Prud'hon nait à Cluny, le 4 avril 1758, septième et dernier enfant de Christophe Prudon, maître tailleur de pierre et de Françoise Piremol. Prud'hon est l'élève de Devosge à seize ans ; à dix-neuf ans il épouse, le 17 février 1778, Jeanne Pennet, la fille d'un notaire. Ce mariage ne sera pas très heureux. Il poursuit ses études, et vient, en 1780, à Paris où il est adressé au graveur Wille par son compatriote, de Joursanvault, qui est aussi son bienfaiteur, et pour lequel il illustre une Méthode de basson. À Paris, il se lie avec une famille, les Fauconnier, dont la fille, Marie, s'éprend de lui. Mais apprenant qu'il est marié, elle s'éloigne de lui. Il tisse des liens d’amitié avec Maximilien de Robespierre.

En 1783, revenu à Dijon, il y concourt bientôt pour le Prix de Rome régional des états de Bourgogne. Prud'hon part pour Rome où il arrive le 3 janvier 1783 avec son camarade Petitot. Cependant, malgré ses amis, malgré la sollicitude du cardinal de Bernis, de Canova, il y vit dans la solitude, dans la mélancolie, et parfois dans la gêne. Il voyage en Italie de 1784 à 1788.

Revenu à Paris, il acquiert une certaine renommée avec quelques tableaux allégoriques repris dans des gravures, mais son amitié avec Robespierre l’oblige à quitter Paris et il part vivre en Franche-Comté de 1794 à 1796.

Il vit alors de portraits et d’illustrations pour l’éditeur et imprimeur Pierre Didot. Il est élu membre associé de l’Institut en 1796 et revient alors à Paris où sa carrière prend un nouvel essor. Le Louvre met à sa disposition un atelier pour réaliser La Sagesse et la Vérité descendant sur la terre de 1798 à 1799. Il peint également pour l’hôtel du financier de Lannoy, des décors allégoriques qui sont beaucoup appréciés, et des plafonds au Louvre.

Le gouvernement lui attribue un atelier à la Sorbonne où sa femme Jeanne vient le harceler. Pour lui échapper, le peintre demande la protection de Vivant Denon, directeur des musées. En 1808 il peint La Justice et la Vengeance Divine poursuivant le Crime.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 22 octobre 1808.

Il rompt définitivement avec son épouse acariâtre et se lie à l'artiste-peintre Constance Mayer, sa collaboratrice, et s'installe avec elle. Il fait le portrait de l'impératrice Joséphine, (conservé à Paris au musée du Louvre), et, en 1811, nommé professeur de dessin de la souveraine, il fait le portrait du petit Roi de Rome, présenté au Salon de 1812.

Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts, au fauteuil no 3 de la section Peinture, succédant à François-André Vincent, en 1816.

Le 26 mai 1821, Constance Mayer, dépressive, se tue, la douleur de Prud'hon est profonde. Il termine le tableau qu'elle a laissé inachevé, Une famille malheureuse, et l'expose au Salon de 1822. Il meurt l'année suivante et il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Pierre-Paul Prud'hon Œuvres
Voir toutes 109 œuvres d'art
Avertissement