{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Mihály Munkácsy

Mihály Munkácsy (Michael von Lieb)

Поделиться: Article Wikipedia

Mihály Munkácsy ([ˈmihaːj], [ˈmunkaːtʃi]), né Mihály Lieb le 20 février 1844 à Munkács (Empire d'Autriche ; aujourd'hui Moukatcheve, en Ukraine) et décédé le 1er mai 1900 à Bonn-Endenich, est un peintre académique hongrois principalement actif à Paris et Budapest dans les années 1870 et 1880.

Il a étudié en 1863 à Budapest et en 1864 à Vienne. Exposé au Salon de Paris en 1870, il y a rencontré un succès inattendu. En une trentaine d'années, il a peint environ six cents tableaux dans les genres les plus variés : portraits, natures mortes, paysages, scènes de genre, intérieurs bourgeois, compositions historiques ou religieuses, etc. Certains sont de très grande taille (100 m2 pour L'Apothéose de la Renaissance au musée des Beaux-Arts de Vienne, plus de 60 m2 et une centaine de personnages pour La Conquête du pays au Parlement hongrois). La plupart souffrent de l'emploi d'un fond de bitume, dont l'oxydation les a terriblement noircis depuis leur réalisation.

Opposé à l'impressionnisme, il a peu influencé les générations suivantes, à l'exception de l'école hongroise des « peintres de l'Alföld » dans l'entre-deux-guerres (Gyula Rudnay, János Tornyai, Béla Endre, etc.).

Mihály Lieb naît en 1844 à Munkács. Son père, Léo Michel Lieb, est un fonctionnaire d'origine bavaroise. Il perd rapidement ses parents. À partir de 1851, il est élevé par ses oncles et tantes. Son tuteur, István Reök, est un avocat, ancien participant de la Révolution hongroise de 1848. Entre 1854 et 1858, il apprend la menuiserie. Plus intéressé par le dessin et la peinture, il rencontre le peintre Elek Szamossy, dont il devient l'élève jusqu'en 1862.

En 1863, il rencontre le peintre Antal Ligeti à Pest. Deux ans après, il part faire ses études à l'Académie de Vienne. L'année suivante, il adopte le nom de Munkácsy en référence à sa ville natale. Entre 1866 et 1869, il se rend à Munich, où vivent beaucoup de peintres hongrois. Il obtient une bourse pour se rendre à Paris en 1867 et y découvre les tableaux de Gustave Courbet. Il s'installe ensuite à Düsseldorf auprès du peintre Ludwig Knaus.

En 1870, son Dernier Jour d'un condamné obtient une médaille d'or au Salon de Paris. L'année suivante, ses Faiseuses de charpie sont également bien accueillies. Il fait alors la rencontre du Baron Édouard de Marches, et de la Baronne Anne-Marie Cécile Papier de Marches qui l’a subjuguée avec son allure décidée qui lui ont été présentés par son ami, le peintre Lazlo Paál, lors d'un dîner donné à Pest. En 1871 il décide de s'établir dans un petit studio de la capitale française sachant que Cécile Papier avait toutes les facilités pour lui y trouver un atelier. Il se fait inviter dans le château de Colpach à Luxembourg par la Baronne Cécile Papier de Marches en 1872, avec l’accord du Baron Édouard de Marches où il fait une dépression, et tente de se suicider en se jetant d’une des fenêtres du château. À la mort du baron en 1873, il épouse sa veuve, la Baronne de Marches le 5 août 1874. Dès lors, ils vivent l'hiver dans leur hôtel particulier, situé au 53 avenue de Villiers à Paris, qui était devenu le rendez-vous mondain du Tout Paris, et dans le château de Colpach en été. Il obtient un grand succès à l'Exposition universelle de 1873 organisée à Vienne.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Mihály Munkácsy Œuvres
Voir toutes 35 œuvres d'art