{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Constant Permeke

Constant Permeke

Поделиться: Article Wikipedia

Constant Permeke, né à Anvers le 31 juillet 1886 et mort à Ostende le 4 janvier 1952, est un artiste peintre et sculpteur belge, considéré comme figure de proue de l'expressionnisme flamand. Ses œuvres évoquent la mer du Nord, les paysages de Flandre, les pêcheurs et les paysans.

Constant Permeke est né à Anvers en 1886. Sa famille déménage à Ostende en 1892 quand son père, Henri Permeke, peintre de marines, est nommé conservateur du musée d'Ostende. Le petit Constant passera ainsi son enfance à flâner au bord de l'eau, et cette atmosphère de grand large va influencer toute son œuvre. Il reçoit sa première formation de son père, à partir de 1903 il étudie à l'Académie des beaux-arts de Bruges et dès 1906 à l'Académie royale des beaux-arts de Gand. Au départ, il est fortement influencé par Émile Claus, ensuite en 1908 de façon passagère par Léon Spilliaert.

Dès 1905, il participe aux expositions et rencontre le journaliste P.-G. van Hecke et Frits van den Berghe, les frères Gustave et Léon de Smet et Albert Servaes avec qui il émigrera à Laethem.

Il est un de ces jeunes soucieux surtout d'exercer un métier et de se ménager ainsi une petite place au soleil. Impécunieux, Permeke et ses compagnons sont logés moyennant un très modeste loyer chez le fermier Ranschaert qui a transformé d'anciennes écuries en habitations pour saisonniers. Il pratique alors un impressionnisme en mutation où transparaissent çà et là des accents fortement symbolistes et où se font progressivement sentir la volonté d'une plus grande intériorité et une expressivité élevée et sombre

En 1921, à Ostende, Permeke entre dans une période d'intense création, il peint Femme de pêcheur, La kermesse et La femme au panier qui mettent en scène la mer et la vie des pêcheurs. Il expose à Anvers et à Paris

En 1929, à Jabbeke, Permeke se fait construire une grande maison comportant plusieurs ateliers et appelée De Vier Winden; il met dorénavant en scène le monde agricole ; il peint Paysanne, son chef-d'œuvre La truie, et Maternité

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Permeke est interdit de peindre par l'occupant allemand, son art étant perçu comme dégénéré. Son fils Paul est envoyé en Allemagne dans le cadre du STO.

En 1959, sa maison et son atelier à Jabbeke sont transformés en Musée provincial Constant Permeke, à l'initiative de son fils Paul Permeke, lui aussi peintre.

De taille ramassée, la démarche lourde, la nuque épaisse, le visage rougeaud avec des sourcils broussailleux et blonds et une lippe qui hésite entre la moue et la raillerie. Des mains fortes et velues animées par moment de très fins mouvements des doigts, des "doigts carrés et écourtés" (Karel van de Woestijne). il sait rire aux éclats, être parfois bougon et insatisfait et d'autres fois réellement ému. Il a connu la misère noire et a logé dans des taudis. Il a l'allure peuple avec des petits yeux finauds qui épient pour se divertir. Il déborde de puissante cordialité et sa malice même est affectueusement enjouée. Il n'a cure de se cultiver et en s'en cache pas. Il veut que tout ce qui vient de lui comme tout ce qui le concerne soit colossal et multiple. Il prend plaisir comme un gamin à tirer à l'arc, à renverser des quilles, à sillonner les dunes, à faire des surprises à ses amis.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Constant Permeke Œuvres
Voir toutes 35 œuvres d'art