{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Vilhelm Hammershøi

Vilhelm Hammershøi

Поделиться: Article Wikipedia

Vilhelm Hammershoi , né à Copenhague le 15 mai 1864 et mort dans la même ville le 13 février 1916, est un peintre danois.

Il était considéré comme un phénomène à part dans l'art danois et européen parce que, au beau milieu de la modernité, il s'en tenait à un conservatisme apparent qui faisait de son art une sorte de mutation, difficile à contourner. Selon Poul Vad : « Admiré et célébré de son vivant, on se mit très vite à lui dénier toute importance réelle, ne lui attribuant tout au plus que quelques lignes dans les ouvrages d'histoire de l'art et ne le nommant qu'avec une sorte de respect détaché[1]. Jusque dans les années 1920, le peintre était encore nommé avec déférence, la presse allemande, française et danoise lui avait accordé d'importants articles. Mais 1916 était aussi la naissance du mouvement dada et de la révolte contre l'académisme[1]. »

On redécouvre depuis les années 1990 ses tableaux d'intérieur énigmatiques représentant des pièces souvent vides, parfois habitées par des personnages féminins perdus dans une profonde réflexion, souvent vus de dos, tournés vers des murs clairs et nus, réalisés dans une gamme de tons de gris, de brun très restreinte ou de blanc, ses paysages, ses portraits, qui, tous, baignent dans une atmosphère étrange, irréelle, dénuée de toute action ou d'anecdote.

Personnalité effacée, Hammershøi a été très jeune une figure connue et controversée de l'art danois à une époque où l'on privilégiait les reproductions fidèles à la nature. Son style original, qu'aucune influence extérieure n'avait marqué, malgré un séjour à Paris, puis en Italie, a été remarqué par le critique français Théodore Duret. Au Danemark, il a surtout été apprécié par les jeunes symbolistes. Sa carrière a été alternativement jalonnée d'éloges et de scandale

Il a eu une influence sur le cinéaste Carl Theodor Dreyer qui aimait beaucoup ses œuvres et, dès l'automne 1904, Rainer Maria Rilke qui vint le rencontrer à Copenhague, a écrit un essai sur l'artiste qu'il considérait comme un maître.

Vilhelm Hammershøi est mort à l'âge de cinquante deux ans d'un cancer à la gorge. Il est enterré au cimetière Vestre à Copenhague.

Fils d'un négociant de Copenhague, le garçon a grandi dans une famille aisée et cultivée. Il a deux frères et une sœur, Anna, dont il peint le portrait en 1885, et un frère cadet, Svend , qui deviendra peintre lui aussi. La mère encourage beaucoup ses enfants dans la voie artistique. C'est elle qui choisit l'enseignement que reçoit Vilhelm, et elle conserve tous les témoignages de son talent qu'elle réunit dans plusieurs albums jusqu'à sa mort. Vilhelm fait son portrait en 1886 (huile sur toile, 34 × 37 cm).

Hammershøi reçoit une formation artistique assez complète. Dès l'âge de huit ans (en 1872), il prend des cours de dessin professionnels et à quinze ans, en 1879, il est déjà en première année de l'Académie des beaux-arts de Copenhague. Dans les cinq années qui suivent, il prend des cours dans toutes les disciplines liées au dessin et à la peinture avec Niels Christian Kirkegaard comme professeur. Enfin il suit encore des cours privés de 1883 à 1885 dans les Kunstnernes Frie Studieskoler (Ateliers libres) qui ressemblent beaucoup aux écoles des peintres français, en particulier à celle de Léon Bonnat. Ces ateliers ont été créés en 1882 en manière de protestation contre l'enseignement figé donné à l'Académie des beaux-arts de Copenhague, d'abord dirigée par Francis Schwartz, puis Kristian Zahrtmann et enfin par Johan Rohde de 1908 jusqu'à la fermeture de l'école en 1912. Parmi les professeurs, on trouve Laurits Tuxen et Peder Severin Krøyer qui avaient eux-mêmes suivi les cours de Léon Bonnat.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Vilhelm Hammershøi Œuvres
Voir toutes 21 œuvres d'art
Avertissement