{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Le Combat de Carnaval et Carême

Pieter Brueghel l'Ancien

Le Combat de Carnaval et Carême

Pieter Brueghel l'Ancien
  • Titre original: Strijd tussen Carnaval en Vasten
  • Date: 1559
  • Style: Renaissance nordique
  • Période: Antwerp Period (1554-1562)
  • Séries: The World Turned Upside Down
  • Genre: peinture allégorique
  • Media: oil, panel
  • Dimensions: 118 x 164,5 cm
  • Commande Le Combat de Carnaval et Carême Reproduction peinture à l'huile
    Reproduction
    de commande

Le Combat de Carnaval et Carême est un tableau peint à l'huile par Pieter Brueghel l'Ancien en 1559, qui représente une lutte (festive et symbolique) traditionnelle de l'époque, où deux chars et deux personnages étaient chargés d'incarner le contraste entre deux thèmes : le mardi gras (= Carnaval, c'est-à-dire étymologiquement « adieu à la viande ») et le mercredi des Cendres (= Carême, où seule la consommation de poisson était autorisée). Ces deux défilés rivaux devaient finalement s'affronter : le tableau dépeint le moment où ils vont croiser leurs lances respectives, sur une place du marché très animée.

De manière plus symbolique, le tableau peut se comprendre comme le partage de la société villageoise flamande entre deux tentations distinctes :

mais aussi entre deux religions s'opposant en 1559 : le protestantisme, qui fait fi du Carême, et catholicisme, qui le respecte. Il faut néanmoins noter que la « confrontation » entre les deux défilés de chars est dénuée de toute agressivité. Il s'agit davantage ici du respect des temps religieux : Carnaval semble laisser place à Carême comme les festivités liées à la célébration du Carnaval laissent place à celles liées au Carême dans le déroulement de l'année. 

Après avoir vraisemblablement fait partie de la collection de l'empereur Rodolphe II, il est actuellement exposé au Kunsthistorisches Museum à Vienne.

La fête du combat entre les figures de Carnaval et de Carême étaient des événements importants dans l'Europe du XVIe siècle, représentant la transition entre deux temps spirituels : le Mardi Gras et le Mercredi des cendres, mais aussi entre deux saisons culinaires : celle avec viande et celle sans viande - donc avec poisson. En effet, la fête de Carnaval est avant tout « l'adieu à la viande » (Carnaval vient des mots « carne » = la viande et « vale » = adieu). Le jeûne du Carême permettant de se préparer et purifier en vue de la fête de Pâques (où la viande et les œufs pouvaient réapparaître - d'où les « œufs de Pâques »), il excluait la consommation de viande : les corporations de bouchers fermaient donc leur échoppe pendant les 40 jours et ils partaient à la campagne préparer leurs troupeaux pour le printemps.

Cette peinture de Pieter Brueghel l'Ancien, riche en allégories et symboles iconographiques, a fait l'objet de longues études. Ce tableau est souvent compris comme le triomphe de Carême : le gros personnage qui incarne Carnaval a les yeux levés au ciel et semble dire au revoir par sa main levée, comme pour saluer et se retirer. Cette compréhension paraît cohérente dans la mesure où le Carême succède au Carnaval dans l'ordre chronologique des fêtes.

Le tableau est une peinture à l'huile. Il est composé de plusieurs scènes composées par section.

La scène, animée et touffue, nous montre, par une vue plongeante prise sur le vif, la place du marché de ce village flamand avec :

Architecturalement, la place du marché est encadrée par l'auberge à gauche (la maison avec un bateau en porte-drapeau), l'église à droite, reconnaissable par son architecture en arche et son symbole de la Trinité sur la façade ; à l'arrière plan, une maison en haut jaune et un groupe de maisons rouges.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...