{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Le Massacre des Innocents

Nicolas Poussin

Le Massacre des Innocents

Nicolas Poussin
  • Date: c.1628 - 1629
  • Style: Classicisme
  • Genre: peinture religieuse
  • Media: oil, canvas
  • Dimensions: 147 x 171 cm
  • Reproduction
    de commande

Le Massacre des Innocents est un tableau peint à Rome par Nicolas Poussin et conservé au musée Condé à Chantilly en France.

Probablement commandé par le collectionneur romain Vincenzo Giustiniani, il évoque un épisode du Nouveau Testament et était probablement destiné à rappeler le destin tragique d'enfants de la famille Giustiniani pris en otage par l'Empire ottoman en 1564. La date précise de son exécution n'est pas connue et les historiens de l'art hésitent généralement entre 1625 et 1632. Le tableau est conservé dans le palais Giustiniani jusqu'en 1804, date de son achat par Lucien Bonaparte. Après être passé entre plusieurs mains, il est acquis à Londres par le duc d'Aumale en 1854.

Poussin concentre sa composition sur le massacre d'un seul innocent par un soldat et se focalise plus particulièrement sur le hurlement de la mère qui cherche à arrêter le meurtre de son enfant. Le peintre a tiré son inspiration d'œuvres de Raphaël, de Guido Reni et du Caravage. Il a aussi tiré certains détails d'œuvres antiques. Il s'inspire également de la littérature italienne de son époque comme les œuvres du cavalier Marin et de l'Arétin, et peut-être de ses souffrances personnelles. Resté longtemps dans l'ombre, jusqu'au XIXe siècle, le tableau atteint la renommée dans le courant du XXe siècle : il inspire Pablo Picasso pour des personnages de son chef-d'œuvre Guernica, il influence aussi profondément Francis Bacon et de nombreux artistes contemporains qui reprennent sa composition ou certains de ses détails. Il est désormais considéré comme l'un des tableaux les plus célèbres de Nicolas Poussin.

Aucun document ne permet de connaître les circonstances précises de la commande du tableau, mais Vincenzo Giustiniani, noble italien originaire de Gênes, en est probablement à l'origine. Il s'agit d'un grand collectionneur, amateur notamment de l’œuvre de Caravage et qui possède à sa mort près de 600 tableaux. La présence du tableau de Poussin dans la collection Giustiniani n'est attestée qu'en 1638, date d'un inventaire réalisé après la mort de Vincenzo. Il était alors accroché au sein du palais Giustiniani à Rome et plus précisément dans une pièce appelée « Quinta Stanza Grande » où se trouvent alors neuf autres tableaux parmi lesquels : Saint Antoine et saint Paul ermite de Guido Reni, Le Reniement de saint Pierre et Le Christ à la colonne de Hendrick ter Brugghen, La Mort de Sénèque de Joachim von Sandrart, La Mort de Cicéron de François Perrier et La Mort de Socrate de Giusto Fiammingo. Ces trois derniers tableaux sont des dessus-de-porte, tout comme le tableau de Poussin, placé à 2,30 mètres du sol. Les Giustiniani possèdent par ailleurs au moins deux autres tableaux de Nicolas Poussin identifiés par les historiens de l'art : Paysage avec Junon et Argus et L'Assomption de la Vierge.

Les raisons de la commande d'un tableau sur ce thème sont liées au destin de la famille Giustiniani. Celle-ci a longtemps résidé sur l'île de Chios dans la mer Égée dont elle contrôlait le commerce. Le 14 avril 1566, l'île est envahie par l'armée ottomane et un groupe d'une vingtaine d'adolescents, dont plusieurs enfants de la famille Giustiniani, est pris en otage et envoyé à Istanbul. On tente alors de les convertir de force à l'Islam mais la plupart refusent et sont alors torturés puis tués. Cet événement, alors dénommé le « massacre des Innocents Giustiniani », connaît un grand écho en Occident et principalement à Rome. Plusieurs ouvrages sont écrits sur le sujet et plusieurs peintres représentent cet épisode parmi lesquels Bernardo Castello, Francesco Solimena et Giandomenico Tiepolo. Le tableau de Poussin est probablement destiné à constituer un ex-voto rappelant l'épisode tragique pour la famille par le biais de l'épisode biblique décrit dans le Nouveau Testament. Giustiniani a d'ailleurs commandé d'autres tableaux sur le même thème, dont une œuvre de Cornelis Schut.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Avertissement