{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion

Käthe Kollwitz

Käthe Schmidt Kollwitz

Поделиться: Article Wikipedia

Käthe Kollwitz (prononciation : /kɛː.tə kɔl.vɪt͡s/), née Schmidt, le 8 juillet 1867 à Königsberg et morte le 22 avril 1945 (à 77 ans) à Moritzburg, était une artiste sculptrice, graveuse, dessinatrice allemande, dont l’œuvre figure parmi les plus représentatives du XXe siècle.

Käthe Kollwitz, fille de Katharina et Karl Schmidt, passe son enfance et son adolescence à Königsberg en Prusse orientale. Dès l'âge de 13 ans (1880), elle confectionne sa première gravure sur cuivre et l'année suivante, en 1881, elle commence à suivre des cours avec le graveur sur cuivre Rudolf Mauer ainsi qu'avec le peintre Gustave Naujok.

En 1885, elle quitte Königsberg pour Berlin. Elle fréquente l'école de dessin et de peinture de Berlin et fait la connaissance de Gerhart Hauptmann et Arno Holz. En 1886, elle revient à Königsberg et suit alors les cours d'Emil Neide, à l'académie des arts, puis elle séjourne à Munich où elle parachève sa formation auprès du professeur Ludwig von Herterich jusqu'en 1890.

De retour à Königsberg, elle épouse en 1891 un médecin, le docteur Karl Kollwitz. Le couple emménage à Berlin dans une maison située à l'angle de la Weißenburger Strasse, dans un quartier ouvrier de Berlin. En 1892 naît leur premier fils, Hans. En 1896, Käthe Kollwitz donne le jour à un second garçon, Peter.

De 1898 à 1903, elle enseigne à l'école artistique pour femmes de Berlin et, en 1910, elle commence à exercer dans le domaine de la sculpture en s'inspirant du célèbre sculpteur Ernst Barlach. Elle se lie d'amitié avec le peintre berlinois Otto Nagel.

En 1904, alors qu'elle est en visite à Paris, Käthe Kollwitz rencontre quelques élèves qui se sont établies dans la capitale française. Comme l'une d'elles vit dans une grande précarité, elle lui propose de prendre à sa charge l'éducation de son fils âgé de 11 ans, Georg Gretor. Elle ramène l'enfant avec elle en Allemagne et l'élèvera comme un troisième fils.

En 1914, son fils Peter, 18 ans, meurt au champ d'honneur en Flandre. Cette tragédie amène Kollwitz à se tourner vers le pacifisme et le socialisme.

Elle dédie une sculpture sur bois à Karl Liebknecht (1871-1919), cofondateur asassiné du Parti communiste allemand (KPD), ancien membre du Parti social-démocrate (SPD).

Käthe Kollwitz pense que l'art a pour tâche de représenter les conditions sociales des prolétaires. Elle participe à la tentative de construction d'une unité des travailleurs luttant contre le national-socialisme et est co-signataire d'un appel en juin 1932 pour l'unité d'action entre le KPD et le SPD.

Avec l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933, elle est contrainte de démissionner de son poste à l'Académie prussienne des arts, et de sa fonction de directrice de la classe de graphisme. On lui retire également sa décoration Pour le Mérite de la section Arts et Lettres. Il lui est interdit d'exposer son travail, bien qu'une partie de ses toiles ait été utilisée par les nazis à des fins de propagande.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Käthe Kollwitz vit pendant quelque temps au château de Bischofstein (de) dans la région de Lengenfeld unterm Stein (de). En 1940 son mari, aveugle depuis plusieurs années, meurt à l'âge de 77 ans et, en 1942, son petit-fils Peter tombe devant Stalingrad. Berlin subissant les bombardements de l'aviation alliée, elle part s'installer à Nordhausen en 1943. En novembre 1943, son appartement, situé dans la Weißenburger Straße, est bombardé et détruit par l'aviation alliée. L'appartement de son fils Hans subit le même sort quelques jours plus tard.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Käthe Kollwitz Œuvres célèbres
Voir toutes 46 œuvres d'art
Avertissement