{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×
Sezession
Mouvement artistique

La Sécession viennoise (Sezessionsstil ou Wiener Secession en allemand) est un courant artistique qui s'est épanoui en Autriche, plus particulièrement à Vienne, entre 1892 et 1906.

Ce courant est, par convention et a posteriori, rattaché à l'Art nouveau et au Jugendstil, vaste élan de renouveau des formes artistiques que connaît tout l'Occident à la fin du XIXe siècle : la Sécession viennoise possède néanmoins ses propres caractéristiques, manifestes, expositions et artistes, avec comme point d'ancrage Vienne, mais aussi Prague, Budapest et d'autres villes de l'Empire austro-hongrois.

La première Sécession prend place à Munich en 1892 et est, à ses débuts, principalement picturale. Un groupe d'artistes, se formant autour de Fritz von Uhde, Wilhelm Trübner, Franz von Stuck, Eugene Spiro et Arnold Böcklin, refuse le conformisme peu à peu installé dans les conceptions artistiques de l'époque. Ce groupe se cristallise autour de la revue munichoise Jugend dès 1896, puis autour de la revue Pan, apparue dans la foulée.

La Sécession viennoise, quant à elle, se développe dans le prolongement des remous artistiques allemands, mais de façon différente, sous la forme d'un regroupement d'architectes et de plasticiens créé en 1897 par Josef Olbrich, Josef Hoffmann et Gustav Klimt, qui en sera le président, sous le nom de Secessionsstil. Elle se développe autour de la revue Ver sacrum, qui est l'« organe officiel de ce groupe d'artistes autrichiens », comme l'indique le sous-titre de ce mensuel lancé en janvier 1898.

La Sécession viennoise fut officiellement fondée à Vienne en avril 1897 dans le cadre de l’association des artistes plasticiens d’Autriche qui avait pour but de :

Afin d’atteindre leurs objectifs, ils créeront leur propre espace d’exposition, le palais de la Sécession, construit d'après les plans de Josef Maria Olbrich.

Pour ces jeunes artistes, l’art doit être à l’origine d’une nouvelle conception de l’existence. Le critique littéraire Hermann Bahr définit ainsi les objectifs de la Sécession dans le premier numéro de la revue Ver Sacrum :

À la même époque, des pôles artistiques se créent dans différentes villes d’Allemagne, en particulier à Munich, Berlin, et surtout à Darmstadt. Le Jugendstil allemand ne vient pas d’un seul point et les échanges d'idées entre ces différents pôles ont contribué à son développement.

La voix du mouvement se faisait entendre grâce à plusieurs revues :

En 1902, certains artistes, pensant que Ver Sacrum est trop cosmopolite et qu'il pourrait favoriser une « invasion » artistique étrangère empêchant l'émergence de l’identité artistique viennoise, créeront la fondation de Hagenbund.

Des tableaux comme Judith de Gustav Klimt ou Le Péché de Franz von Stuck sont à l’époque considérés comme un crime contre la création artistique.

En 1903, la création par Koloman Moser et Josef Hoffmann d’une nouvelle association, la Wiener Werkstätte (« ateliers viennois ») fut un facteur essentiel de ce renouveau. Ce fut le lieu de rassemblement des arts appliqués. C’est là où les arts appliqués viennois ont trouvé leur identité propre.

En 1905, un conflit éclate entre des artistes sécessionnistes « naturalistes » (comprendre « académistes ») et des artistes comme Gustav Klimt, Josef Hoffmann ou Koloman Moser. Ces derniers ne souhaitaient plus être associés aux naturalistes, car ils rejetaient le concept d’œuvre d'art totale.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →

Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Sezession

Montre plus ... Moins ...