{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Antonello de Messine

Antonello di Giovanni di Antonio

Поделиться: Article Wikipedia

Antonello de Messine, né vers 1430 à Messine en Italie où il meurt en février 1479, est un peintre italien de la Renaissance.

Antonello de Messine est le fils de Giovanni de Antonio, magister mazonus (tailleur de pierre ou bien marbrier) et de Garita (Margherita). Une lettre de l'humaniste napolitain Pietro Summonte au gentilhomme vénitien Marcantonio Michiel présente Antonello comme un élève du peintre Antonio Colantonio, établi à Naples : « Celui-ci [Colantonio] n’arriva pas, faute de temps, à la perfection du dessin des choses antiques, comme y arriva son disciple Antonello de Messine » (Costui [Colantonio] non arrivò, per colpa delli tempi, alla perfezione del disegno delle cose antique, sì come ci arrivò lo suo discepolo Antonello da Messina). Cet apprentissage se situe probablement entre 1445 et 1455. Naples est alors un point de convergence artistique (et parfois politique) des grands maîtres flamands et catalans.

En 1457, Antonello travaille pour son propre compte, puisqu’en mars il reçoit la commande d’un étendard pour la confrérie de San Michele dei Gerbini de Reggio de Calabre. En 1460, il est de retour à Messine.

La Vierge de l’Annonciation du Museo Civico de Côme, la Madone Forti (Venise, collection particulière) et la Madone Salting (Londres, National Gallery) sont les premières œuvres communément attribuées au jeune Antonello. Dès ses premières œuvres, il affirme une personnalité suffisamment forte pour assimiler avec profit les apports extérieurs les plus variés. Relativement peu marqué par la tradition locale, il fera toujours preuve, en fait, de la plus grande originalité. L'évolution de son style révèle un rapprochement avec Piero della Francesca.

Il se montre original dès le Saint Jérôme dans son cabinet de travail (1475). Il a assimilé les principes de la perspective florentine. La pureté et la luminosité de son œuvre, ainsi que la fermeté de dessin lui valent un prestige considérable.

Le Condottiere (1474-1476) reste le portrait le plus énergique, le plus volontaire. L'équilibre, l'ampleur, la rigueur, et la plénitude sont servis par des chromatismes qui devancent les trouvailles d'un Giorgione. La sobriété et la modernité de la composition de La Vierge de l'Annonciation , peinte en 1476 ou 1477, en font une œuvre majeure de la Renaissance italienne (palais Abatellis, Palerme).

Chronologie probable (dates incertaines) :

Une légende encore tenace, quoique démentie depuis longtemps, attribue à Antonello la paternité de l'usage de la peinture à l'huile en Italie. Celle-ci trouve sa source au XVIe siècle dans Le Vite de Giorgio Vasari. Le biographe raconte qu'Antonello serait un jour tombé en extase devant un tableau de Jan van Eyck de la collection du roi Alphonse à Naples. Toutes affaires cessantes, il serait parti pour Bruges rencontrer le maître, duquel il aurait obtenu, en gagnant son amitié et sa confiance, le secret de la peinture à l'huile. Il ne serait retourné à Messine, puis à Venise, qu'après la mort de celui-ci, « pour doter l'Italie de son précieux secret », qu'il aurait alors transmis à Maestro Domenico.

Le caractère purement romanesque de cette anecdote ne fait aujourd'hui aucun doute, mais, de même que la légende de l'invention de la peinture à l'huile par Jan van Eyck, racontée par Vasari dans cette même « Vie d'Antonello de Messine », elle n'en a pas moins été largement relayée au fil des siècles.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Antonello de Messine Œuvres célèbres
Voir toutes 41 œuvres d'art
Avertissement