{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×
Première Renaissance
Mouvement artistique

En histoire de l'art, on appelle Première Renaissance la période du Quattrocento qui, s'étendant des années 1420 à 1500, marque la rupture avec l'art de la Pré-Renaissance.

La Première Renaissance trouve son origine à Florence, riche ville financière et industrielle de Toscane, qui a pris le dessus politique et militaire sur sa voisine et rivale Pise. Elle se retrouve dans le mécénat et les commandes des grandes familles, dont celle des Médicis, mécènes et collectionneurs, des riches corporations de la ville et des ordres religieux.

Cette vision découle des perspectives philosophiques de l'école néoplatonicienne, fondée par Marsile Ficin et à laquelle Pic de la Mirandole contribue; elle s'affranchit de la vision médiévale qui jusqu'alors prévalait, pour se replonger dans la lecture des textes gréco-romains; nombreux parmi ces derniers furent transmis à l'Occident par l'intermédiaire des bibliothèques du monde arabo-musulman telle que la Grande Bibliothèque d'Alexandrie, et les travaux sur la philosophie aristotélicienne à Tolède et Cordoue dans l'Espagne arabo-musulmane, effectués par des personnages tels que Averroes et Maïmonide.

Le sculpteur Michel-Ange, de voyage à Rome durant quatre ans, assiste à l'excavation des statues antiques de la Rome des Empereurs. De retour à Florence, cette vision l'inspirera pour sa sculpture du David, dont une copie se trouve aujourd'hui sur la place qui fait face au Palazzo Vecchio.

La fière cité au lys rouge n'est pas bâtie sur un promontoire, mais entre des collines : prospère, cette cité attire les convoitises.

Il s'agit d'inspirer, par des mythes provenant de l'Antiquité, le courage et la ferveur à la population de cette cité encore fragile, qui doit se défendre face à ses voisines, voire face à des nations étrangères à l'Italie : la fonction allégorique est ici directe.

Depuis l'Italie, la lumière contenue dans la couleur des peintures, la finesse des formes vont instaurer de nouveaux canons, bravant ainsi les codes qui maintenaient la peinture enluminée dans un carcan. C'est aussi le début d'une nouvelle société qui est celle de la bourgeoisie venant remplacer la féodalité. Les donneurs ne sont alors plus seulement religieux leur commandant essentiellement des représentations des grands thèmes de la peinture religieuse, les artistes exécutent désormais des portraits de grands nobles , qui veulent montrer le prestige de leur rang en mandant des peintres talentueux. Se développe ainsi l'art du portrait (ritratto), qui montre le gentilhomme au bas des figures divines, autrefois représentées seules dans la peinture du Trecento.

Les techniques de peinture diversifient sa typologie ; on peint en cercles (les tondos), sur les plafonds, sur des fresques murales; la taille des peintures décroît par rapport aux triptyques monumentaux de l'époque précédente, ce que permet le raffinement des techniques.

Les interdits professés sur l'image du corps humain ne sont plus suivis ; auparavant, le nu en représentation artistique n'était toléré, dans le contexte d'un thème religieux, que parce qu'associé à l'état de nature de la Genèse :

La statue du David de Donatello (1432) constitue le premier nu masculin depuis le Moyen Âge, et le tableau La Naissance de Vénus, par Botticelli de 1485, la première représentation artistique d'un nu féminin dans le monde occidental de confession catholique.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →

Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Première_Renaissance

Montre plus ... Moins ...