{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Yoshitoshi

月岡 芳年 ( Taiso Yoshitoshi 大蘇 芳年)

Поделиться: Article Wikipedia

Tsukioka Yoshitoshi (月岡 芳年?) aussi connu sous le nom de Taiso Yoshitoshi (大蘇 芳年?) est né à Edo le 30 avril 1839 et mort le 9 juin 1892. Il est le dernier grand maître – et l’un des plus grands génies innovateurs et créatifs – des estampes japonaises Ukiyo-e.

Sa carrière comporte deux périodes : les dernières années du système féodal japonais, et les premières années du nouveau Japon moderne. Comme beaucoup de Japonais, alors qu’il était intéressé par toutes les nouveautés venant du reste du monde, avec le temps il devint de plus en plus préoccupé par la perte de nombreuses choses remarquables provenant du Japon traditionnel, telles que les estampes traditionnelles.

À la fin de son œuvre, Yoshitoshi était en lutte permanente contre le temps et la technologie. Alors qu’il travaillait d’une manière ancestrale, le Japon adoptait les méthodes de reproduction de masse venant de l’Occident, telles que la photographie et la lithographie. Néanmoins, dans un Japon qui tournait le dos à son propre passé, il était presque, tout seul, parvenu à pousser la peinture traditionnelle japonaise à un meilleur rang, avant qu’elle ne mourût définitivement avec lui.

Il est né à Edo (ancien Tokyo) en 1839. Son père était un riche commerçant qui avait fait sa voie dans le statut de samouraï, mais Yoshitoshi quitta la maison à l’âge de 3 ans pour vivre avec son oncle un pharmacien qui l’aimait beaucoup.

De son vrai nom Owariya Yonejiro, il fut renommé Yoshitoshi par son maître Kuniyoshi, l’un des plus grands maîtres d’estampes japonaises, de qui il acquit tout son savoir dès l’âge de 11 ans en 1850. Bien qu’il ne soit pas considéré comme le successeur de Kuniyoshi de son vivant, il est maintenant reconnu comme son élève principal.

La première peinture de Yoshitoshi apparu en 1853, puis rien de nouveau durant un long moment, ceci est peut-être dû à la maladie contractée par son maître Kuniyoshi durant ses dernières années. Bien que sa vie fût difficile après la mort de Kuniyoshi en 1861, il produisit énormément de travail, 44 œuvres étaient connues en 1862.

Dans ses premiers travaux on retrouve un bon nombre de scènes extrêmement violentes et morbides, peut-être à l’image de l’anarchie et de la violence du Japon tout autour de lui, qui était arrivé simultanément avec l’effondrement du système féodal instauré par les shoguns Tokugawa, aussi bien que l’impact de l’Occident. Durant cette période sa notoriété n’a cessé de grandir, et à partir de 1869, il fut considéré comme l’un des meilleurs artistes peintres d’estampes au Japon.

Peu après, il arrêta de recevoir des commandes, peut-être à cause de la lassitude du public envers les scènes de violence. Dès 1871, il devint gravement dépressif, et sa vie fut très tourmentée de façon irrégulière jusqu’à sa mort. Il vivait dans des conditions épouvantables avec sa maîtresse dévouée, Okoto, qui a vendu tous ses biens pour le soutenir. À un point qu’ils ont été obligés de brûler le plancher pour se chauffer.

Mais la roue tourne, et à partir de 1873, dès lors qu’il allait mieux, il commença à produire beaucoup de peintures. En raison de l’amélioration de sa situation financière, il changea son nom en Taiso (ce qui signifie "la grande résurrection"). Les journaux apparurent brusquement dans la mouvance de la modernisation, et Yoshitoshi fut engagé pour produire des peintures dans l’un d’entre eux. Ses conditions de vie étaient toujours précaires, cependant en 1876 sa maîtresse Okoto, dans un geste de dévotion typiquement japonais, se vendit à un bordel pour l’aider.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Yoshitoshi Œuvres
Voir toutes 69 œuvres d'art
Avertissement