{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Pisanello

Antonio di Puccio Pisano (Antonio di Puccio da Cereto)

Поделиться: Article Wikipedia

Pisanello, de son vrai nom Antonio di Puccio Pisano, ou Antonio di Puccio da Cereto, né à Pise vers 1395 et mort à Rome vers 1455, est un peintre, médailleur et enlumineur de la Renaissance italienne et du Quattrocento, dernier représentant du style gothique international.

Pisanello est le fils de Puccino di Giovanni da Cereto et d'Elisabetta, fille de Niccolo Zupperio. On manque cruellement de documents sur ses premières années. Son surnom (littéralement « le petit Pisan »), la situation sociale de son père (un citoyen aisé de Pise) laissent supposer qu’il est né à Pise et que sa mère ne s’est installée à Vérone qu’une fois devenue veuve. Un document notarié nous apprend en tout cas qu’en 1409, la mère de Pisanello, Elisabetta, s’est remariée et vit à Vérone. Pisanello lui-même acquiert une maison à Vérone en 1422, « dans la contrada de San Paolo in Codalunga », mais il reste avant tout un artiste itinérant que l’on retrouve à Venise, à la cour de Lionello d’Este à Ferrare, à celle de Gianfrancesco Gonzague à Mantoue, à Rome, à Milan et à Naples.

Pisanello séjourne à Venise, au moins jusqu'en 1416. Gentile da Fabriano y est également présent : il travaille depuis 1409 aux fresques du Grand Conseil du Palais des Doges, qui exaltent le rôle joué par Venise dans la paix entre Frédéric Barberousse et Alexandre III. Pisanello est peut-être son assistant. En tout cas, c'est lui qui est choisi pour achever le cycle des fresques, lorsqu'en 1414, Gentile da Fabriano part brusquement pour Brescia. Il y peint, selon Facio, un épisode où l'on voit Othon Ier de Bourgogne, suppliant son père, l'empereur Frédéric Barberousse, de faire la paix.
Les fresques, très vite abimées par l'humidité ambiante, ont été détruites à la fin du XVe siècle, lorsqu'un nouveau programme décoratif fut confié à Gentile Bellini et à Alvise Vivarini.

C’est peut-être pendant son séjour à Venise que Pisanello rencontre son mécène et protecteur, Gianfrancesco Gonzague, qui participe en 1415 à un tournoi organisé par le doge Tommaso Mocenigo.

Il collabore vers 1426, avec le sculpteur Nanni di Bartolo, dit Il Rosso pour le monument Brenzoni de l’église franciscaine San Fermo Maggiore de Vérone. Nanni di Bartolo a sculpté, à l'intérieur d'un cadre en marbre, une Résurrection du Christ, surmontée d'une immense tenture tenue par deux anges. Le baldaquin est couronné d'une corniche, sur laquelle il a sculpté un personnage interprété comme Dieu, ou comme un Prophète (Ézéchiel ou Isaïe). Pisanello, quant à lui, a peint une Annonciation.

C’est sans doute entre l’Annonciation du monument Brenzoni et son départ pour Rome que Pisanello peint les fresques de la salle des princes (Sala dei Principi) du Palais ducal de Mantoue. Ce cycle chevaleresque, tiré des romans de la vie du Roi Arthur, comprend le tournoi au château de la Marchée, le banquet et l'accomplissement des vœux prononcés en l'honneur de la fille du roi par les douze chevaliers présents. Ces fresques ont été redécouvertes par le surintendant des musées de Mantoue, Giovanni Paccagnini, lors d’une campagne de recherches menée de 1966 à 1970. Elles avaient été recouvertes par une autre fresque à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Pisanello Œuvres
Voir toutes 21 œuvres d'art