{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Pierre Molinier

Pierre Molinier

Поделиться: Article Wikipedia

Pierre Molinier est un photographe, un peintre et un poète français né le 13 avril 1900 à Agen et mort par suicide le 3 mars 1976 à Bordeaux.

Il est surtout connu pour ses tableaux érotiques et pour ses photomontages, mises en scène de son propre corps et autoportraits travestis, où s'expriment son culte de l'androgynie et son fétichisme des jambes.

Son œuvre singulière et énigmatique a influencé, au début des années 1970, les artistes européens et nord-américains du body art, et continue de retenir l'attention des artistes, des critiques et des collectionneurs d'aujourd'hui.

En 1919, Pierre Molinier s’établit à Bordeaux comme artisan peintre — il exercera ce métier de peintre en bâtiment jusqu'en 1960. Passionné par le dessin et la peinture, il pratique la peinture artistique en parallèle. Le 7 juillet 1931, il s'est marié avec Andrea Lafaye.

Des années 1920 à la fin des années 1940, sa peinture est figurative et présente des thèmes classiques : paysages du Lot-et-Garonne, natures mortes, portraits — notamment de sa fille Françoise — et autoportraits. Son travail d'après nature ainsi que sa recherche de structure, de couleur et de lumière dans les paysages le rapprochent de l'impressionnisme, tandis que ses portraits évoquent plutôt l'expressionnisme. Membre de la Société des Artistes Indépendants Bordelais à partir de 1928, il expose régulièrement lors de ses salons.

Fin 1951, lors du XXe Salon des Indépendants bordelais, il présente Le Grand Combat, un tableau mi-abstrait mi-figuratif évoquant des corps contorsionnés et des membres enlacés. Cette peinture jugée indécente sera "voilée" lors de l'exposition et devient le motif d'une rupture fracassante avec la société bordelaise. (Le Grand Combat, devenu entre temps la propriété de l'homme politique français Roland Dumas, sera "dévoilé" par Jacques Saraben qui a bien connu Pierre Molinier lors du Soixantenaire des Indépendants Bordelais à la Galerie du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux en 1989.)

Début 1955, Molinier envoie des reproductions de ses tableaux ainsi que des poèmes à André Breton. Celui-ci lui réserve un accueil enthousiaste, l'assure de son soutien et propose de l'exposer à Paris. Pierre Molinier expose 18 toiles à la galerie À l'Étoile scellée, du 27 janvier au 17 février 1956, dont Le Grand Combat, Succube, Comtesse Midralgar, Les dames voilées ; le catalogue est préfacé par Breton.

Par la suite, Molinier compose la couverture du 2e numéro de la revue Le Surréalisme même puis, convié par Breton, expose une toile à la 8e Exposition inteRnatiOnale du Surréalisme dédiée à Éros.

Membre du groupe surréaliste de 1955 à 1969, Pierre Molinier reste cependant en marge du surréalisme. Breton prend ses distances après avoir reçu de Molinier une carte de vœu trop pornographique.

À partir des années 1960, Pierre Molinier se consacre entièrement à son œuvre plastique et photographique, notamment aux autoportraits par un procédé de photomontage.
Son procédé consiste à prendre des photographies de lui-même apprêté — épilé, maquillé, souvent masqué d'un loup et vêtu de quelques accessoires noirs : guêpière ou corset, gants, bas et escarpins à talons aiguilles, parfois voilette ou résille ou chapeau haut-de-forme — ainsi que des photographies d'amis et des clichés de mannequins, puis à découper les silhouettes ou des éléments de corps et à les recomposer dans une photographie finale du collage, image idéale de lui-même.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Pierre Molinier Œuvres
Voir toutes 10 œuvres d'art