{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

La Flagellation du Christ

Piero della Francesca

La Flagellation du Christ

Piero della Francesca
  • Date: c.1445 - 1450
  • Style: Early Renaissance
  • Genre: peinture religieuse
  • Media: panel, tempera
  • Dimensions: 59 x 81,3 cm
  • Reproduction
    de commande

La Flagellation du Christ (en italien : Flagellazione di Cristo) est une œuvre de Piero della Francesca réalisée entre 1444 et 1478, une tempera sur bois de peuplier de 58,4 × 81,5 cm, conservée à la Galleria Nazionale delle Marche d'Urbino.

À l'origine, ce tableau est une commande faite par le cardinal Bessario. Celui-ci désirait envoyer l'œuvre au duc d'Urbino (Frédéric III de Montefeltro), dans le but de le convaincre de la nécessité d'une croisade contre les Turcs. Le tableau est mentionné pour la première fois en 1744 dans l’inventaire des biens de la vieille sacristie d’Urbino. Il est décrit comme « la Flagellation de Notre Seigneur contre une colonne, et, à part, les illustrissimes ducs Otto Antonio, Federico et Guidobaldo, peints par Pietro del Borgho. » L'historien de l'art Johann David Passavant est le premier, en 1839, à signaler une inscription latine figurant sur le cadre du tableau : convenerunt in unum (en français : « ils se mirent d'accord et s'allièrent ». Il s’agit d’une citation tirée de la Bible, qui apparaît d'abord dans les Psaumes (Psaumes, II, 2), puis dans les Actes (Actes, IV, 26). Crowe et Cavalcaselle signalent, dès 1864, que l’inscription a disparu. Une restauration du tableau, menée à la fin du XIXe siècle afin de renforcer le dos du tableau, a causé trois grandes craquelures sur la peinture. En 1951-1952, le tableau est restauré par l’Istituto Centrale del Restauro de Rome : les trois craquelures sont repeintes. Une nouvelle restauration a eu lieu en 1968, toujours à l’Istituto Centrale del Restauro de Rome.

La scène de la Flagellation du Christ, exposée dans la moitié gauche du tableau, est un des thèmes de l'iconographie de la peinture chrétienne : c'est l'un des épisodes du début de la Passion du Christ, après sa condamnation et avant sa crucifixion.

Il respecte les proportions du rectangle harmonique par rabattement horizontal de la diagonale du carré construit sur sa hauteur (soit 58 × racine de 2) (schéma 1).

Le point de vue monofocal centré est une construction de la perception purement albertiene par la présence d'éléments architecturaux (colonne, chapiteaux), du dallage, d'un plafond à caissons.

Plusieurs constatations démontrent l'aspect très géométrique de la construction :

Le tableau est séparé en deux par une colonne : à gauche, au fond d’une loggia, une scène représentant la flagellation du Christ et à droite, au premier plan, un groupe de trois personnages. Les deux scènes sont éclairées chacune depuis une direction différente : depuis la gauche pour le groupe de droite, et depuis la droite pour le groupe du fond situé à gauche. Les ombres sont discrètes.

Daniel Arasse définit l'espace [irréel] de ces représentations comme « la somme des lieux [des scènes anachroniques] ».

Sur le socle en pierre du siège de Ponce Pilate, un cartellino porte un texte en latin attestant l'attribution à Piero della Francesca :

OPVS PETRI DEBVRGO SCI SEPVLCRI (soit « Œuvre de Piero de Borgo San Sepolcro »).

Les peintres siennois (Duccio, Pietro Lorenzetti) introduisent un nouveau type de représentation de la Flagellation du Christ. Ils situent la scène de la Flagellation sous une loggia couverte tandis qu’un groupe de personnages se tient en retrait, soit en plein air, soit dans une autre pièce. La Flagellation du Christ de Piero della Francesca dépasse ce modèle. Le groupe de trois personnages n’est plus seulement en retrait, mais complètement à l’écart. La hiérarchie entre les deux scènes est inversée. Ce qui devrait être la scène principale, la Flagellation du Christ, est désormais à l’arrière plan, et le groupe des trois personnages qui conversent, au premier plan.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Avertissement