{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Nam June Paik

백남준

Поделиться: Article Wikipedia

Nam June Paik est un artiste sud-coréen né à Séoul le 20 juillet 1932 et mort à Miami le 29 janvier 2006. Il a employé différents médias dans son travail et est considéré comme le premier artiste du mouvement d'art vidéo. Il est notamment lauréat du prix de la culture asiatique de Fukuoka en 1995 et du Prix de Kyoto en 1998.

Nam June Paik est né en Corée, à Séoul, en 1932. Il est le plus jeune d'une famille de cinq enfants. Son père est propriétaire d'une usine de production de textile. Durant sa jeunesse, il apprend à jouer au piano. En 1950, Paik et sa famille fuient la Corée en guerre. Ils vont d'abord à Hong Kong avant de s'installer au Japon. Paik entre à l'Université de Tokyo où il fait des études d’esthétique et de musique. Il est diplômé en 1956 après avoir écrit une thèse sur le compositeur Arnold Schönberg.

La même année, il décide de poursuivre ses études en Allemagne. Il étudie pendant une année avec le compositeur Thrasybulus Georgiades à l'université de Munich. Puis, il continue pendant deux ans avec le compositeur Wolfgang Fortner à l'International Music College à Feiburg . L'été de 1958, il assiste au International Summer Course for New Music à (les cours d'été de nouvelle musique) Darmstadt. C'est là qu'il rencontre Karlheinz Stockhausen. Il travaille avec lui ainsi qu'avec Luigi Nono dans le studio de musique électronique de Radio Cologne.

Durant cette période, Nam June Paik côtoie John Cage et de nombreux artistes de l'époque. Il réalise Zen for Film (1962-1964) un archétype du film Fluxus, présenté au Fluxhall (le loft de George Maciunas situé dans Canal Street à New York). À la fin des années 1960 ces personnages hauts en couleurs se regroupent dans le mouvement Fluxus (issu du mouvement dada qui mélange aussi bien la musique, la performance, l’art plastique et l’écriture). Nam June Paik commence alors les actions musicales. Sonate no 1 pour violon solo , est l’une de ses premières performances, il y détruit sur scènes des instruments de musiques. Ici, il s’agit en l’occurrence d’un violon qu’il brise sur un pupitre . Un geste radical qui incarne la destruction matérielle de la musique traditionnelle.

1964, Le pape de l’art vidéo s’envole à New York, capitale de toutes les avant-gardes. Il y rencontre la violoncelliste Charlotte Moorman . La collaboration est un témoin majeur de ce que représente l’art vidéo, il est un tout se confondant à la technologie. Mêlant ainsi le modernisme à la musique classique (qu’incarne le violoncelle), en scellant le tout par l’acte avant-gardiste que matérialise la performance.

En 2006, Paik meurt d'une crise cardiaque à Miami en Floride.

Durant la fin des années 1950, Nam June Paik rejoint le groupe artistique Fluxus, inspiré par le compositeur John Cage et son usage de bruits et sons ordinaires pour créer sa musique.

Il participe au premier festival Fluxus : le Fluxus Internationale Festspiele Neuester Musik (festival de musique très nouvelle) qui se déroula dans la salle de concert du Städtisches Museum de Wiesbaden. Il y "interprète" une "partition" du compositeur LaMonte Young. Elle consistait en l'indication suivante : "Tracez une ligne droite et suivez-là". Paik plonge la tête, les mains et sa cravate dans un bol plein d'encre et de jus de tomate puis les frotte sur une longue bande de papier posée sur le sol.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Nam June Paik Œuvres
Voir toutes 22 œuvres d'art