{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Marisol Escobar

Maria Sol Escobar (Marisol)

Поделиться: Article Wikipedia

Marisol Escobar ou simplement Marisol, née Maria Sol Escobar le 22 mai 1930, à Paris et morte le 30 avril 2016 à New York (État de New York), est une artiste et sculptrice vénézuélo-américaine, liée au pop art.

Maria Sol Escobar est née le 22 mai 1930, de parents vénézuéliens à Paris. Son père Gustavo Hernandez Escobar, et sa mère Josefina, sont issues d'une famille aisée dont la richesse provient des rentes des secteurs de l'immobilier et du pétrole. Leurs affaires les amènent à voyager au Venezuela, en Europe et aux États-Unis; au cours de ces déplacements ils initient leur fille à la fréquentation des musées.A cette époque Maria Sol choisit alors le prénom Marisol, un surnom espagnol répandu, puis dans les années 1960, elle abandonne son nom de famille Escobar afin de s'écarter d'une identité et d'une tradition patrilinéaire, et choisit d'être appelée simplement Marisol.

Elle a onze ans lorsque sa mère Josefina Escobar se suicide en 1941. Son père l'envoie en internat à Long Island à New York, pendant un an. Profondément affectée par la disparition de sa mère, Marisol décide de ne plus parler. Si toutefois, elle répond aux questions posées à l'école ou à d'autres exigences, elle ne parle pas régulièrement avant l'âge de 20 ans. Elle commence le dessin très tôt. Elle se met également à la broderie. Elle est profondément marquée par la religion.

La famille s'installe à Los Angeles en 1946. Marisol suit ses études à Marymount School for Girls, puis Westlake School for Girls en 1948. Elle prend des cours du soir en 1946 à l'Otis Art Institute et à l'Institut d'art Jepson à Los Angeles. Elle suit les cours d'Howard Warshaw et Rico Lebrun.

En 1949, elle rejoint l'École des Beaux-Arts de Paris. Elle retourne ensuite à New York et s'inscrit à Art Students League of New York, et à New School for Social Research. C'est une étudiante de l'artiste Hans Hofmann.

Marisol baigne dans la culture pop-art des années 1960. Elle en fait partie, ce qui lui vaut reconnaissance et popularité. Elle concentre son travail sur les portraits tridimensionnels, en s'inspirant «des photographies trouvées ou glanées et de ses propres souvenirs».

Dans la période de l'après-guerre, un retour aux valeurs traditionnelles s'observe dans les rôles sociaux, les races et les genres notamment dans la sphère publique.

Les œuvres sculpturales de Marisol Escobar se jouent des rôles sociaux prescrits et des contraintes imposées aux femmes par la représentation de la complexités de la féminité comme une vérité sensible. La pratique de Marisol Escobar est une combinaison dynamique d'art populaire, de dadaisme et de surréalisme, ce qui montre une analyse psychologique approfondie de la vie contemporaine. En affichant les aspects essentiels de la féminité dans un assemblage improvisé, Marisol Escobar commente la construction sociale de «la femme» en tant qu'entité instable.

Par l'utilisation de matériaux bruts et un assemblage de plâtres, de bois, de dessins, de photographies, de peintures et de vêtements contemporains Marisol symbolise le rejet de l'idée d'une existence uniforme de l'«essence féminine»

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Marisol Escobar Œuvres
Voir toutes 15 œuvres d'art