{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Marcelle Cahn

Marcelle Cahn

Поделиться: Article Wikipedia

Marcelle Cahn est une artiste peintre française, née le 1er mars 1895 à Strasbourg, décédée le 21 septembre 1981 à Neuilly-sur-Seine.

Marcelle Cahn voit le jour à Strasbourg le 1er mars 1895, à l'époque du Reichsland Elsass-Lothringen (Alsace-Lorraine), au 5 rue de la Mésange à Strasbourg, dans une famille juive alsacienne de souche française, les Cahn-Debré.

« Mon père était dans les affaires, mais il s'intéressait énormément à l'astronomie… Ma mère descendait de la famille des Ratisbonne, des banquiers strasbourgeois convertis au catholicisme à la suite de visions et fondateurs de la Congrégation de Notre-Dame de Sion »

Enfance et jeunesse studieuse, Marcelle Cahn apprend à dessiner, à peindre, à jouer du violon et du piano. Grâce à sa mère, pianiste et mélomane, elle découvre, très jeune, la musique contemporaine dont celle d’Arnold Schönberg.

Marcelle fréquente la « Höhere Mädchenschule » : l’École Supérieure de Jeunes Filles de Strasbourg, actuellement lycée international des Pontonniers. Elle envisage un temps de devenir actrice, prend quelques cours particuliers puis commence des études littéraires et philosophiques à l’Université de Strasbourg.

À 19 ans, en 1914, Marcelle rencontre Simon Lévy, jeune peintre alsacien qui lui fait découvrir Vincent van Gogh et Paul Cézanne. Elle s’empresse d’acquérir des livres sur ces peintres.

La période de 1914 à 1918 est marquée par un séjour à Berlin où son frère Roger effectue son service militaire. Sa mère et son cousin l’accompagnent. Marcelle en profite pour fréquenter la Lewin-Funke-Kunstschule à Charlottenburg où enseignent Eugene Spiro (portraits) et Lovis Corinth (nus). Dans cette ville, Marcelle découvre avec intérêt les artistes expressionnistes du Sturm.

En 1920 Marcelle séjourne à Paris et en profite pour voir et revoir les œuvres de Cézanne qui représente pour elle le sommet de la peinture moderne. Elle fréquente aussi l'atelier d'Arraujo où elle dessine, peint et expérimente des dessins aux formes géométriques. Enfin, elle passe deux mois à l’Académie Ranson puis revient à Strasbourg pour continuer de manière autonome ses propres recherches.

En 1923, elle part à Zurich afin de suivre des cours de philosophie ; ceux, notamment, de Hans Lipps, spécialiste de Kant. Edvard Munch qui réside dans le même hôtel que Marcelle ne saura jamais qu’elle est peintre.

De retour à Paris, Marcelle se rend à l'Académie Moderne où enseigne Othon Friesz qui est chargé de corriger les œuvres des élèves. Friesz autorise toutefois Marcelle à poursuivre ses propres recherches sans les corriger. Après ce séjour à l’Académie Moderne, Marcelle retourne à Strasbourg en 1924.

En 1925, de retour à Paris, Marcelle fréquente l'Académie de la Grande Chaumière et s’exerce aux nus, natures mortes, dessins et peintures cubistes.

Le galeriste Léonce Rosenberg s’intéresse à ses travaux et la met en rapport avec Fernand Léger de l'Académie Moderne et avec Amédée Ozenfant. Marcelle fréquente aussi des peintres :Willi Baumeister, Léopold Survage, Tutundjian, Ossip Zadkine, Suzanne Valadon, Louise Hervieu, Michel Larionov, Natalia Gontcharova. En 1926, Marcelle participe à l’exposition de la Société Anonyme au Brooklyn Museum de New York «…C’était une exposition fondamentale, la première exposition internationale des tendances actuelles de l’époque…»

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Marcelle Cahn Œuvres
Voir toutes 51 œuvres d'art