{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Louis Van Lint

Поделиться: Article Wikipedia

Louis Van Lint est un peintre belge, né à Bruxelles, le 25 décembre 1909 et mort à Bruxelles, le 27 décembre 1986, chef de file de l'abstraction lyrique en Belgique. Il fut membre fondateur de La Jeune Peinture Belge, inspira certains membres du mouvement CoBrA et participa à leurs recherches.

Louis Noël Van Lint naît à Bruxelles d'un père flamand et d'une mère hennuyère. Très jeune, il commence à travailler dans la petite entreprise en bâtiment familiale. Dès 1924, il s'inscrit à l'Académie des beaux-arts de Saint-Josse-ten-Noode afin d'y suivre des cours de dessin et de peinture sous la tutelle d'Henri Ottevaere, puis de Jacques Maes. Il fréquentera l'académie jusqu'en 1937. Il a étudié aussi la sculpture (1935) et l'architecture. Dans ses œuvres de jeunesse, scènes d'intérieurs, paysages urbains et campagnards, il développe un style réaliste avec un travail de coloriste tout à fait remarquable.

En 1934, il épouse Marguerite Lutte, une jeune fille qu'il connaît depuis l'enfance.

Il fait ses débuts à l'exposition Art Jeune (1938) et, en 1940, il fonde le groupe La Route libre avec Gaston Bertrand et Anne Bonnet. De 1941 à 1948, il remporte plusieurs prix, participe à de nombreuses expositions, dont sa première exposition personnelle en 1942 au Palais des beaux-arts de Bruxelles.

Il adhère à l'animisme (prise de conscience des valeurs humaines...) et participe avec ses tenants aux expositions de la Galerie Apollo. Mais dès 1943, comme en témoigne L'écorché, véritable manifeste, il fait volte-face et se libère de l'animisme. Commence une période pleine d'un univers carnavalesque qui rappelle Ensor. Il exécute des décors pour Le Baladin du monde occidental de Synge (1944) et pour l'Histoire du soldat de Ramuz (1945).

À partir de 1944-1945, son expression devint plus virulente (Autoportrait, 1944). En 1945, il cofonde avec Anne Bonnet et Gaston Bertrand la Jeune Peinture belge, dont Ensor devient le Président d'honneur. Cette association d'artistes, à la recherche d'une nouvelle vision de la peinture, se poursuivra jusqu'en 1949. En 1946, son épouse donne naissance à leur fille unique, Martine.

Sous l'influence de Bazaine, il évolue rapidement vers la Non-Figuration lyrique ("Symphonie en rouge", 1949), et collabore à des manifestations du groupe CoBrA (1948-1951). De 1952 à 1954, il tente l'expérience de l'Abstraction géométrique (Urbanisme, 1954), avant de renouer avec un lyrisme inspiré par la nature. Il s'inspirera de plus en plus de la frénésie de la nature dont il emprunte le dynamisme de la couleur et de la matière (Sauvagerie automnale, 1960).

En 1958, la Solomon R. Guggenheim Foundation lui décerne une distinction. En 1960, il est élu membre de l'Académie royale de Belgique et remporte le prix international de peinture Marzotto à Lugano. Entre 1958 et 1973, il fait de nombreux voyages (France, Grèce, Portugal, Tunisie, Espagne, Italie) qui sont autant de sources d'inspiration pour son œuvre.

Au début des années 1960, il fait la connaissance de Marcel Stal, propriétaire de la galerie Carrefour et collectionneur avisé, qui étend la renommée de l'artiste. Il lui présente en outre Hergé, avec qui Van Lint se liera d'amitié. Van Lint initiera Hergé à l'art abstrait et sera pendant un an son professeur de peinture particulier.

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Louis Van Lint Œuvres
Voir toutes 5 œuvres d'art