{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×

Louis Soutter

Louis Soutter

Louis Soutter est un artiste, peintre et dessinateur suisse, né à Morges, près de Lausanne, le 4 juin 1871, mort dans un quasi-anonymat à Ballaigues, près de Vallorbe, le 20 février 1942.

De son œuvre des années 1892 à 1922, il reste peu de chose, Soutter ayant eu une vie riche en changements et en déplacements, dont six à sept ans aux États-Unis, marié à une Américaine et directeur du département d’art et de design au Colorado College, à Colorado Springs (Colorado), puis une quinzaine d'années comme violoniste en Suisse romande.

Louis Soutter produisit la plus grande partie de son œuvre, d'une grande richesse — des milliers de dessins, n'appartenant à aucune tendance artistique d'avant-guerre —, après son placement dans un hospice pour vieillards, l'Asile du Jura à Ballaigues, de 1923 à sa mort. Son cousin Le Corbusier, ses amis réunis en Association des Amis de Soutter, des galeristes, éditeurs, conservateurs de musées, travaillèrent à faire découvrir l'œuvre de Louis Soutter.

En 1945, Jean Dubuffet la découvrit grâce à Jean Giono. Dans un souci de préservation de son œuvre, il intégra Soutter dans sa collection d'Art brut, concept qu'il avait créé en 1945, dans lequel il intégrait les productions de créateurs non professionnels de l'art, indemnes de toute construction et de toute culture artistique.

Afin d'éviter l'assimilation de l'œuvre de Louis Soutter à une production d'Art brut, Dubuffet spécifia qu'il ne souhaitait pas qu'elle fûtexposée à côté de productions d'Art brut, Soutter étant trop cultivé dans le domaine artistique — de par ses études, ses activités de professeur de dessin et de musique aux États-Unis, de violoniste à son retour en Suisse — pour appartenir à l'Art brut .

Bien que Soutter ne fût pas un artiste d'Art brut, il garda, collé à son nom et à son art, l'étiquette « Art brut », à cause du marché spéculatif de l'Art brut.

Cette opinion fut lentement remise en question, le temps, l'évolution de l'art, les écrits sur sa création, les expositions particulières et collectives, nationales et internationales de ses œuvres changèrent le regard posé sur lui, en particulier ces trois dernières années. Louis Soutter est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands artistes suisses de la première moitié du XXe siècle. Son œuvre s'inscrit dans l'art moderne.

On distingue cinq périodes dans son œuvre : la première, celle des œuvres classiques dite de « jeunesse », de 1892 à 1923, citée précédemment, celles, essentielles, des « cahiers », de 1923 à 1930, « maniériste », de 1930 à 1937, la période des « peintures » de 1937 à 1940, et, enfin, celle des « dessins au doigt », de 1937 à 1942.

Son père, Louis-Henry-Adolphe Soutter, était pharmacien. La pharmacie a été vendue à Max Billeter en 1940. Son fils Jean Billeter, écrivain, a occupé la chambre de Louis Soutter et en a tiré un livre, Dans la chambre du pornographe. Sa mère, Marie-Cécile Jeanneret-Piquet, était musicienne, professeur de chant à l'École supérieure de jeunes filles de Morges. Elle aimait organiser des concerts dans leur maison et se produisait à ces occasions. Son frère aîné, Albert, et sa sœur cadette, Jeanne-Louise, étaient également musiciens. Par sa mère, Louis Soutter était parent (cousin issu de germains) de Charles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le pseudonyme de Le Corbusier ; celui-ci l'encouragea à continuer de créer, en lui achetant des dessins et, pour le faire connaître, en écrivant à son sujet dans la revue Minotaure, en organisant des expositions, dont deux aux États-Unis, au Wadsworth Atheneum, Hartford CT (1936), à la Weyhe Gallery, New York NY (1939).

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →


More ...
Louis Soutter Œuvres
Voir toutes 27 œuvres d'art