{{selectedLanguage.Name}}
Se connecter Déconnexion
×
Art conceptuel
Mouvement artistique

L'art conceptuel est un mouvement de l'art contemporain apparu dans les années 1960 mais dont les origines remontent aux ready-made de Marcel Duchamp au début du XXe siècle. L'art est défini non par les propriétés esthétiques des objets ou des œuvres, mais seulement par le concept ou l'idée de l'art. Contrairement à une opinion répandue, il ne s'oppose pas à la définition dominante de la beauté artistique avant le début du XXe siècle, exprimée par Emanuel Kant dans la Critique de la faculté de juger, selon laquelle « le beau est ce qui plaît universellement sans concept » : en effet, si une œuvre d'art conceptuel plaît, la raison de cette appréciation n'est pas forcément réductible à un concept, c'est-à-dire qu'un concept peut plaire sans critère conceptuel.

L'art conceptuel n'est pas une période précise de l'art contemporain, ni un mouvement artistique structuré ou un groupe d'artistes précis. Ceci étant, l'on peut tout de même se permettre de dater le courant d'art conceptuel au sens strict du terme : entre 1965 et 1975 (mais il existe évidemment des devanciers ainsi que des suiveurs).

Parmi les expositions fondamentales dans l'histoire de l'art conceptuel figure celle organisée par Harald Szeemann et regroupant de nombreux artistes conceptuels, « Quand les attitudes deviennent forme », entre le 22 mars et le 27 avril 1969 à la Kunsthalle de Berne. C'est aussi en Europe que Catherine Millet commence à parler d'art conceptuel avec la première grande manifestation d'un mouvement artistique nouveau composé essentiellement de Nord-Américains.

On dit que ce serait l'artiste américain Henry Flynt qui aurait été le premier à utiliser l'expression « concept art », comme titre d'un texte sur la musique paru dans un recueil, Fluxus: Anthology, en 1961. Or, cette expression est loin de la définition donnée par Joseph Kosuth : « L'art comme idée en tant qu'idée. » (« Art as Idea as Idea. ») ou par le groupe Art and Language.

Kosuth date l'origine de l'art conceptuel des ready-made comme Porte-bouteilles (1914) ou Fontaine (1917) de Marcel Duchamp. La tendance remonte également à des peintures telles que la série Carré blanc sur fond blanc (1918) de Kasimir Malevitch ou, plus récemment, avec la création de l'Art infinitésimal (1956) d'Isidore Isou qui proposait l'exploration de données esthétiques purement virtuelles, à imaginer.

L'art conceptuel ne se soucie en apparence plus du savoir-faire de l'artiste ni même de l'idée qu'une œuvre doit être « finie » car l'idée prime sur la réalisation : certains artistes ne proposent par exemple que des esquisses de ce que pourrait être l'œuvre ou encore des modes d'emploi permettant à tout un chacun de réaliser l'œuvre, c'est l'idée qui a de la « valeur », pas sa réalisation.

Avec l'art conceptuel, on assiste, pour la première fois dans l’histoire de l'art, à une « expression artistique » qui peut en réalité se passer de l'objet comme l'illustrent les Zones de sensibilité picturale immatérielle d'Yves Klein ou par exemple, les œuvres des artistes présents à Leverkusen (exposition Konzeption/Conception au Städtisches Museum de Leverkusen en 1969) se « réduisaient à ceux du langage, parfois accompagnés de photographies d'amateurs : des feuilles de papier dactylographiées voisinaient avec des télégrammes, des plaquettes, des classeurs, des bandes magnétiques. Pour la première fois, on visitait des salles d'exposition qui ressemblaient plutôt à des salles d'archives. »

Ceci fait partie de l'article Wikipédia utilisé sous licence CC-BY-SA. Le texte intégral de l'article est ici →

Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_conceptuel

Montre plus ... Moins ...